Road-trip à Oman, entre montagnes et wadis

Article écrit par Morgane DEBENATH, publié initialement sur le blog de la Diet'Nomade en février 2014.

Le mois de janvier a donné le coup d'envoi au changement de continent pour notre voyage à durée indéterminée. Direction le Moyen-Orient pour notre envol vers cette nouvelle vie de nomade. Il a été une escale avant notre grand périple en Asie du Sud-Est avec au préalable un crochet par Hong Kong.

Le voyage a débuté par la découverte des Emirats Arabes Unis avec Dubaï, Abu Dhabi et le désert de Liwa puis un road-trip d'une semaine au Sultanat d'Oman.

Road-trip à Oman : mode camping entre luxe et confort sommaire

Voyager pour découvrir l'authenticité d'un pays, ses trésors naturels et ses paysages fabuleux loin de l'agitation des métropoles florissantes. Après l'effervescence luxueuse de Dubaï, un road-trip en mode "seuls au monde" était plus que bienvenu.

Nos sacs sur le dos et une tente dans le coffre du 4x4 fraîchement loué, nous sommes partis à la conquête des montagnes et des wadis d'Oman, en communion avec la nature.

Nous avions choisi de louer le véhicule à Dubaï où les tarifs sont plus avantageux (au sous-sol de l'aéroport le choix de "car rental" est très satisfaisant). Cependant, il vous faudra préciser que vous désirez vous rendre à Oman, une assurance vous sera facturée à la douane pour bénéficier le droit d'y séjourner.

Spécialement acheté pour le trip, le guide "Oman Off-Road" allait nous permettre de parcourir le pays de manière différente et plus roots. Tout d'abord, nous avions pensé pouvoir camper tranquillement à la belle étoile. C'était sans compter avec la fraîcheur nocturne qui avoisinait les 5°, alors que la journée les températures étaient relativement douces. Qu'à cela ne tienne, notre 4x4 gigantesque (à la base nous voulions un petit 4x4 type Rav4 mais le dernier disponible était ce Ford Explorer, on n'allait pas se plaindre... Sauf le compte en banque !) était un 5 places pouvant en contenir 7.

Nous n'avions pas choisi l'option "famille nombreuse", peu utile à deux mais le coffre, du coup, offrait un volume plus qu'appréciable !

Le soir venu, nous pouvions installer notre lit douillet dans la voiture ! Les deux sièges arrières rabattus, Julien tenait allongé.

Certes, notre campement exigeait à chaque fin de journée une petite organisation avec séance de rangement et de ménage. A deux, nous étions autant chargés qu'une famille de 4 personnes et nous avions un boxon inimaginable ! Entre nos sacs de voyage et photo, notre tente, nos sacs de couchage, nos tapis en mousse, nos provisions alimentaires, nos bidons d'eau de 3L, notre glacière électrique (top pour conserver des aliments frais), notre réchaud et notre casserole... de vrais nomades !

Cuisiner nous a valu quelques péripéties. Petite anecdote, ni Julien ni moi n'avions vraiment fait de camping auparavant. L'utilisation d'un réchaud a donc été une grande première pour nous. Prévoyants, nous avions acheté trois recharges de gaz, sait-on jamais...

Le premier matin, nous avons voulu faire bouillir de l'eau pour nous réchauffer avec un bon petit café, soluble. Et je peux dire que je l'ai savouré ce café infâme ! Il nous a fallu pas moins de deux bonbonnes de gaz avant de comprendre qu'il nous manquait un petit cache à fixer pour qu'elle puisse tenir et non se dégager telle une fusée...

Ce matin-là, l'eau a été chauffée comme au temps de Cro-Magnon (sauf pour le briquet) grâce à des branchages et des pierres pour poser la casserole ! La dernière tentative a été la bonne et notre dîner fut sauvé.

Autre oubli de notre part, les wadis et la montagne ont un sol... très rocailleux ! Simplement munis de nos tapis de yoga, nous aurions vraiment souffert en campant à l'extérieur.

Malgré le chauffage allumé de temps à autre au cours de la soirée, le froid était perceptible à l'intérieur de la voiture. Mais finalement, nous étions comme des rois dans notre voiture spacieuse et super bien équipée !

Au petit matin, mon seul désir était de prendre une bonne douche chaude... Rêve ma fille, tu es en mode aventure !

Les épisodes de douche étaient très épiques ! Eux aussi demandaient d'être prévoyants car il s'agissait de n'être surpris ni par la nuit ni par la baisse de température une fois le soleil couché.

Sur le plan technique, la douche se résumait en un brin de toilette à l'aide d'une bouteille d'eau. Celui qui ne se lavait pas s'exerçait à la fonction de pommeau de douche pendant que l'autre était caché derrière une serviette coincée dans les fenêtres des portières de la voiture, faisant elles-même office de paravent. Ou sinon dans la rivière d'un wadi, entre deux énormes rochers, en attendant que le soleil soit suffisamment au zénith pour que ses rayons puissent nous réchauffer quand la température de l'air n'excédait pas les 11°, ni celle de l'eau d'ailleurs... Les souvenirs sont magiques, nous avons eu de sacrés fous rires !

Le jeu en vaut vraiment la chandelle, les paysages découverts durant ce séjour étaient de toute beauté. Les plus belles vues de montagnes que j'ai pu observer. Oman regorge de canyons fabuleux et le côté rudimentaire du voyage a vite été oublié !

L'aventure Oman off-road ! Notre road-trip nous a permis d'alterner entre wadis, canyons, montagnes et palmeraies.

La traversée de lits de rivières désertiques, les fameux wadis, dont la Terre a laissé des traces de mouvement tectoniques impressionnants, a dévoilé des paysages incroyables.

Parmi cet horizon rocailleux pouvait apparaître des oasis et des palmeraies verdoyants. Somptueux contraste.

Nous avons sillonné des routes à flan de falaises dévoilant des vues spectaculaires. Ce jour-là le temps était brumeux et dégageait une ambiance particulière.

Charmés par la beauté de ces montagnes aux airs dramatiques, nous nous délections du spectacle que la nature nous offrait. L'adrénaline était également au rendez-vous. Ce chemin sinueux dont certains endroits étaient particulièrement escarpés, a rendu le voyage remarquable... Un véritable melting-pot de sentiments intenses.

L'alternance de routes rocailleuses et de parcours inondés nécessitait une conduite des plus sportives. Accrochés fermement au volant ou à la poignée de la portière, les descentes et montées pouvaient s'avérer rocambolesques. Dans un wadi, nous avons "galéré" à remonter une pente ardue et constituée uniquement de gros cailloux. Le voyant de patinage était allumé en constant à ce moment-là !

Un autre moment mémorable fut une balade à travers des canyons. A l'atmosphère de chaos liée à la présence de ces rochers colossaux, autrefois présents au sommet des falaises, se mêlait des cours d'eau paisibles débouchant sur de magnifiques piscines naturelles.

Ce séjour a été un véritable régal pour nos yeux. Il a ravi ma curiosité de découvertes sensationnelles et de paysages naturels. Encore peu touristique, le Sultanat d'Oman offre un voyage de retour aux sources. Je n'ai qu'une hâte, renouveler cette expérience que j'ai, vous le comprenez bien, A..DO..RE !

Catégories: Blog

Partager: Twitter Facebook Pinterest Tumblr Google+