3 mois entre l'Afrique, l'Asie et le Moyen Orient

Il y 8 ans, j’entamais ma carrière de photographe professionnel à plein de temps. 8 ans que les années se succèdent mais ne se ressemblent pas !

Les voyages rythment le temps et ce dernier avance rapidement ! Depuis plus de 2 ans maintenant, Morgane et moi avons rendu notre appartement à Strasbourg et nous vivons notre nomadisme avec bonheur. Nous vadrouillons à travers le monde en fonction du travail et de nos envies. La naissance de notre fils, Eliott, nous a contraint à ralentir un peu en 2015 et nous attendions avec impatience 2016 pour reprendre la route.

Le premier trimestre 2016 s’achève et donne en quelques chiffres : 26 avions dont 6 avec Eliott, 5 cars, 3 fuseaux horaires, 2 continents ! De quoi donner le tournis quand on sait que je suis plutôt adepte du « slow travel » !

Le mois de janvier a été le plus dense, il s’est rythmé par des voyages en Afrique pour répondre à des commandes des Institutions Françaises à l’étranger. Pas de place au tourisme, aux rencontres et aux photos personnelles.

Après Niamey au Niger, Bamako au Mali, Conakry en Guinée et Abidjan en Côte d’Ivoire, Djibouti a conclu ce mois de folie. A peine le temps de poser les valises, je me retrouve à l'aéroport pour un retour express vers la France. En salle d’embarquement, je suis pris par un sentiment de frustration lorsque j’aperçois sur le tarmac un avion Emirates en partance pour Dubaï, prévu seulement une demi-heure avant le mien. En effet, le lendemain nous nous envolons avec Morgane et Eliott, pour Bangkok avec Emirates avec une escale à Dubaï... J'aurais pu m'économiser quelques heures de vol !

Peut-être une nouvelle série sur les chauffeurs de taxi ? En Afrique, c’est souvent haut en couleur ! Les voitures sont incroyablement vieilles, parfois incroyablement sales ou incroyablement décorées également ! Sur ce cliché, un chauffeur de taxi à Djibouti.

Sawatdi khaaa Bangkok !

Depuis longtemps, l’idée d'une série de photo prise depuis les plus hauts rooftops des différentes villes visitées me tentait. Je profite de notre passage à Bangkok pour le travail de Morgane pour faire le tour des plus hauts immeubles de la ville. L'arrivée d'Eliott a changé beaucoup de chose notamment dans ma façon de travailler. Il est, pour le moment, plus difficile de sortir des sentiers battus pour aller voir des peuples comme les Mentawais en Indonésie ou crapahuter sur les volcans à la rencontre des porteurs de soufre.

Travailler du haut des rooftops s'avère finalement tout aussi compliqué. Pour la plupart l’accès est interdit au bébé… L’hôtel de la photo ci-dessus interdit également les sacs à dos… Bye bye mon Manfrotto, ainsi que les trépieds… Heureusement, il y avait des murs pour poser le boitier et mon iPhone pour servir de cale ! Gare à la chute !

Souar sdey Cambodia !

Eliott prend ses premiers cours de conduite avec le chauffeur de bus pour le trajet Bangkok - Siem Reap !

Il était initialement prévu de se rendre au Laos. Finalement, nous décidons de rejoindre le Cambodge. Les trajets sont moins longs et nous voulions depuis un moment découvrir les Temples d’Angkor, l'occasion est là. Le lieu étant touristique, le voyage sera plus simple avec Eliott. Comme à Bangkok, les gens sont complètement « dingues » d’Eliott, intéressant pour les rencontres et les portraits ! Nous posons nos valises dans un petit hôtel très agréable avec piscine ! Situé à 5 minutes du centre ville en tuk-tuk, il est au calme et le personnel adorable.

Levé à 3h du matin pour être le premier sur place, ma première visite au temple d'Angkor n’a pas été satisfaisante ! Le ciel est d'un plat inintéressant, le vent trouble la petite mare devant le Temple et empêche de voir les reflets. Morgane et Eliott me rejoignent plus tard et je profite de la journée pour me balader et faire du repérage. Nous découvrons le Mebon Temple, il se révèle idéal pour le type d'image que je désire. Le matin suivant, je réalise une jolie image en contrejour. Nous faisons l'impasse sur le lac Tonlé Sap même si il correspond tout à fait à mon projet photo : "vivre sur l'eau". Sa réputation d'usine à touristes où toutes les visites sont payantes, est très loin de ce que je recherche pour cette série d'images. Nous profitons des quelques jours sur place pour nous balader et faire quelques portraits.

Phnom Penh

Puis retour à Siem Reap !

Nous sommes de retour à Siem Reap après quelques jours à arpenter les rues de Phnom Penh. Je décide de tenter une nouvelle fois la photo que j’imagine au Temple d'Angkor Wat. Un nouveau réveil à 3 heures du matin qui cette fois en valait la peine. Le ciel est nuageux mais le vent absent, la bonne combinaison pour des images spectaculaires. Je ne suis pas le seul à avoir eu l'idée, le site est, comme d'habitude, bondé de touristes même dès 5h du matin !

Retour à Bangkok

Bref passage à Bangkok avant de prendre l'avion pour Nairobi au Kenya. Nous décidons de passer la nuit dans l'un des hôtels les plus hauts du monde. Notre chambre se situe au 58ème étage et offre une vue impressionnante. Ce n'est rien comparée à celle du rooftop ci-dessous. Le toit tourne sur 360° et m'empêche d'utiliser mon trépied pour faire des photos de nuit cependant le résultat est tout aussi intéressant.

Caribou Kenya

Caribou Kenya ou bienvenue au Kenya en Swahili ! Ce voyage est programmé pour répondre à une commande, nous sommes hébergés chez des amis expatriés. Logés à l'hôtel depuis plusieurs semaines, nous apprécions le confort de leur villa, qui plus est comporte une piscine. Nous investissons la salle à manger pour y faire notre bureau !

Nous n'avons guère le temps d'aller visiter tous les parcs nationaux et leurs animaux mais nous profitons d'un dimanche matin pour aller faire un tour au parc de Nairobi situé à la sortie de la ville. Plus petit parc du Kenya avec seulement 113 hectares, il est plutôt insolite. Mes lions et les girafes vivent leur vie dans la savane sur fond de buildings avec les avions qui arrivent et repartent de l'aéroport voisin !

Welcome to Dubaï !

Dubaï est une ville qui m’attire. Le contraste entre la vieille ville, à taille humaine autour de la crique, et les buildings, dont le plus haut du monde Burj Khalifa, est saisissant. La population cosmopolite est également très intéressante. On y croise Afghans, Pakistanais, Indiens et bien d'autres nationalités. Les discussions invitent au voyage... Si le contexte géo-politique n'était pas aussi compliqué en ce moment, on aurait immédiatement envie de s'envoler pour Islamabad ou Bagdad. En 2014, je faisais découvrir cette ville démente à Morgane. Elle a apprécié la ville pour les mêmes raisons. Quand je lui ai proposé d'y retourner cette année pour y fêter ses 30 ans, elle a été plutôt enthousiaste ainsi que ses parents ! La semaine s'est placée sous le signe des vacances. Un photographe ne s'arrête jamais... Voici quelques images ci-dessous.

Le dernier soir, je me rends vers un hôtel bien côté de Dubaï. Je me dirige vers les ascenseurs sans trop regarder autour de moi. L'idée est de passer inaperçu avec mon sac photo et mon trépied afin de grimper au 42ème étage faire des photos de Burj Khaifa et du quartier d'affaires. J’accède à la terrasse, un employé s’interroge de ma présence et me demande si je suis de l'hôtel. Après quelques minutes d’explication, il me demande d’aller informer le manager à l’étage du dessous. Après un contrôle de mon identité et un verre de jus d'orange offert, j’obtiens mon sésame pour accéder à la terrasse. Le vent souffle, la vue est dégagée par les pluies de la veille. Des conditions idéales pour une belle photo. Mon trépied Manfrotto m'est bien utile, son encombrement vaut vraiment le coup. Il ne vacille pas sous les bourrasques...

Fin du voyage, retour à Paris puis Strasbourg pour 2 semaines avant de repartir, cette fois seul pour le Tchad, la Guinée Equatoriale et les 2 Congo.

Ce voyage a été différent de tout ceux que j'ai pu faire auparavant. La présence d'Eliott modifie le voyage, l'imprévu laisse un peu plus de place à l'organisation et les sujets de mes photos changent. Je constate, avec du recul, que j'ai réalisé plusieurs images qui sortent du lot, plus que d'habitude. Avoir une contrainte oblige parfois à remettre son fonctionnement en question et à bousculer son quotidien. Finalement, ce n'est que du positif.

Catégories: Blog

Partager: Twitter Facebook Pinterest Tumblr Google+